Je suis une amoureuse des pâtes, ma mère m’a élevée à la Lustucru. A l’époque (pas si lointaine que ça, faut pas exagérer), la lustucru et la panzani se livraient un duel acharné dans le rayon “pâtes” des supermarchés. Point de Barilla et encore moins de De Cecco pour relever un peu le niveau.

Cela dit, je les aimais les lustucru de Maman !! Au jambon, aux champignons, à l’ail et au persil, etc...

Mais je m’égare, car il est question aujourd’hui d’un tout autre genre de pâtes : la courge spaghetti, issue de ces petites graines :

P1030417

 

Il reste à la cave 2 courges spaghetti cuvée 2010 et j’ai choisi d’en cuisiner une en version carbobiobio parce qu’elle le vaut bien, voyez comme elle est belle avant de passer au four :

P1030367

 

Il suffit de la couper en 2, de passer un spray d’huile d’olive sur chaque moitié, de saler et d’ajouter une petite saveur que vous aimez, pour moi sur ce coup là du curry de Ceylan. Mettre la belle à four chaud (150°C) pour 45 minutes.

A la sortie du four, gratter la chair à la fourchette, c’est magique !!

P1030371

Faire dorer un oignon haché dans une cocotte avec 1 cuillère à soupe d’huile d’olive, ajouter ensuite une barquette de petits lardons. Quand le tout a une couleur sympa, ajouter une brique d’avoine cuisine (ou amande, ou soja ou crème fraiche). Baisser le feu, ajouter les spaghetti que la courge vient d’offrir et mélanger délicatement.

Saupoudrer de parmesan fraichement rapé et se régaler sans culpabiliser, comme d’hab’

P1030376